banner_982162_1280

Les statistiques n'ont jamais convaincu personne. On me demande parfois si la grippe peut tuer, et quand je réponds oui, ça surprend . Je suis l'actualité de la grippe, pour ma veille personnelle. Les morts répertoriés sont un chiffre minimal: patients de réanimation avec un diagnostic certain de grippe. Une majorité de vieillards et de personnes à risque, mais pas que.Je n'ai plus envie d'argumenter à ce sujet.Voici les faits.Si on vous conseille une vaccination grippe parce que vous-même, ou votre entourage, familial ou professionnel ( les soignants portent à ce titre une responsabilité considérable), présentez des facteurs de risques (les âges extrêmes de la vie sont des facteurs de risque), il y a de bonnes raisons pour cela.

En semaine 13, 28 cas graves ont été admis en réanimation (données provisoires).
Depuis le 1er novembre 2017, 2 794 cas graves de grippe ont été signalés.
L'âge moyen des cas est de 60 ans. La majorité (80 %) d'entre eux présente des
facteurs de risque et 56 % des cas pour lesquels le statut vaccinal était renseigné
n'étaient pas vaccinés. Un virus de type A a été identifié chez 61 % des cas.
Parmi les cas admis en réanimation, 427 sont décédés :
6 étaient âgés de moins de 5 ans, 4 de 5 à 14 ans, 155 de 15 à 64 ans et 262 de 65 ans et plus.

 

Source: bulletin épidémiologique hebdomadaire-surveillance grippe.